..: Atelier Patrimoine [Usine de porcelaine Deschamps] :..

Parse error: syntax error, unexpected T_LNUMBER, expecting T_STRING or T_VARIABLE or '$' in /mnt/110/sda/9/3/eluardamicale/atelierpatrimoine/inc-public.php(20) : eval()'d code on line 25
Usine de porcelaine Deschamps

 


Agrandir le plan

Inventaire général du patrimoine industriel de Limoges : usine de porcelaine Deschamps.

Historique : C’est en 1884 que François Deschamps, porcelainier installé depuis 1859 dans l’actuelle rue Armand-Dutreix, édifie cette usine de porcelaine. Lui succède vers 1898 René Deschamps, qui procède à des extensions en 1902. L’activité porcelainière est arrêtée sur ce site vers 1913. Les ateliers sont occupés dès la Première Guerre mondiale par l’usine de chaussures Léon Balage et Compagnie jusqu’ en 1927 environ. Après 1945, les locaux sont repris par l’entreprise de confection Roubertie et fils, à laquelle succède vers 1960 la Manufacture Robson, encore active au début des années 1970 (société Vet’ France). Les bâtiments sont occupés aujourd’hui par des logements et par des bureaux. Entre 1885 et 1895, la capacité des fours avoisine 100 m3, capacité augmentée en 1902. L’usine de chaussures emploie 42 ouvriers en 1920, l’usine de confection 85 ouvriers en 1965.

Description : Tous ces ateliers sont en moellon de pierre enduit, avec chaînages d’angle harpés. Ils sont couverts de toits à longs pans en tuile mécanique, à l’exception d’une partie des ateliers alignés sur la rue François-Chénieux, couverts de toits à longs pans brisés avec brisis en ardoise. Les ateliers sur cour ont un étage carré. La partie nord des ateliers sur rue a un étage de comble supplémentaire. La partie sud, percée d’une porte cochère, est surmontée de deux étages carrés. L’ancien bâtiment du four à globe est encore identifiable, par sa charpente métallique en profilés rivetés coiffée d’un lanterneau.

Gros-oeuvre : pierre ; moellon. 2 étages carrés ; étage de comble

Couverture (matériau) : tuile mécanique ; ardoise Couverture (type) : toit à longs pans ; toit à longs pans brisés

Etat : établissement industriel désaffecté ; restauré

propriété privée Type d’étude patrimoine industriel (enquête partielle, commune de Limoges, Un travail de Frédéric Pillet)

Source : Base Mérimée.
[]
 
Publié le samedi 19 janvier 2008

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le vendredi 9 novembre 2007 par Aurélie PECOUT, MARTINAT Sabrina
Mis à jour le mercredi 9 janvier 2008
 
Publié le samedi 10 novembre 2007 par françois fauvet, Julien Raynaud
Mis à jour le mercredi 9 janvier 2008
 
Publié le lundi 12 novembre 2007 par julie malpeyre, anaïs razet
 
Publié le samedi 10 novembre 2007 par Ben Serhir Hicham
Mis à jour le mercredi 9 janvier 2008
 
Publié le mercredi 9 janvier 2008 par Audrey MERIGOT, aurore leblanc
 
Publié le dimanche 2 décembre 2007 par paul laurent, julien damien
 
Accueil     |    Espace rédacteurs
  Mis à jour le samedi 19 janvier 2008